Bibliothèque du Centre A.G. Haudricourt
Cover image
Normal view MARC view ISBD view

Les chefferies dìì de l'Adamaoua (nord-Cameroun) /

de Muller, Jean-Claude (aut.) ; De Heusch, Luc (aui.)
Collation: 1 vol. (210 p.-[8] p. de pl.) : ill. en coul., couv. ill. en coul. ; 23 cm.Collection: Chemins de l'ethnologie, ISSN 1257-9947Édition: Paris : CNRS éd. : Éd. de la Maison des sciences de l'homme, DL 2006.ISBN: 273511094X (MSH); 227106404X (CNRS).Contenu: Au nombre de quelques dizaines de milliers, les Dìì occupent une centaine de villages qui sont autant de chefferies de tailles variables, voire minuscules, dans un territoire situé au nord du Cameroun. Comment fonctionne précisément ce système politique, et quelles en sont les justifications aux yeux des intéressés ? Dans un premier temps, Jean-Claude Muller présente l'organisation sociopolitique et les divers lignages nécessaires à la bonne marche d'une chefferie (lignage du chef, du circonciseur, du « maître du territoire », du forgeron) et leur intégration dans un ensemble social et rituel. Puis il analyse des mythes de fondation qui se réfèrent au schème du don et contre-don de Marcel Mauss, la chefferie étant créée pour récompenser un chasseur étranger ayant offert son gibier aux autochtones. Ceux-ci lui donnent la chefferie pour qu'il continue à faire bénéficier la communauté de ses bienfaits. Des rites sont alors chargés de faire du chef une sorte de surhomme, doté d'un double féminin, un masque qu'il est seul à porter et qui fait écho aux autres conceptions de la personne physique du chef de quelques populations voisines. Par la suite, l'auteur examine les répercussions des trois colonialismes qui ont affecté les DÌÌ, celui des Peuls au xixe siècle et ceux des Allemands et des Français au xxe siècle. Aujourd'hui, après l'arrivée de l'islam et du christianisme, les Dìì se disent tous soit chrétiens soit musulmans. Leur dilemme consiste à décider ce qu'ils peuvent garder de leurs rites traditionnels, afin de ne plus passer pour des païens. Cet ouvrage d'anthropologie politique, destiné à ceux qui s'intéressent aux idéologies politiques des chefferies et des royaumes (royauté sacrée ou « divine »), montre aussi les mécanismes qui empêchent le pouvoir cheffal de se muer en despotisme. Il fait voir également comment un peuple africain contemporain maintient ses traditions tout en les adaptant au cadre étatique actuel, en proposant de nouvelles solutions administratives.Sujet RAMEAU: Dourou (peuple d'Afrique) Rites et cérémonies | Anthropologie politique Cameroun Adamaoua (Cameroun, province) | Chefferies Cameroun Adamaoua (Cameroun, province) Moeurs et coutumes | Politique et gouvernement Adamaoua (Cameroun, province)Type de document: OuvrageLangue du document: françaisPays d'édition: France
Location Call number Status Date due
AG Haudricourt
MULL / AGH-8223 (Browse shelf) Available

Bibliogr. p. 199-207.

Au nombre de quelques dizaines de milliers, les Dìì occupent une centaine de villages qui sont autant de chefferies de tailles variables, voire minuscules, dans un territoire situé au nord du Cameroun. Comment fonctionne précisément ce système politique, et quelles en sont les justifications aux yeux des intéressés ? Dans un premier temps, Jean-Claude Muller présente l'organisation sociopolitique et les divers lignages nécessaires à la bonne marche d'une chefferie (lignage du chef, du circonciseur, du « maître du territoire », du forgeron) et leur intégration dans un ensemble social et rituel. Puis il analyse des mythes de fondation qui se réfèrent au schème du don et contre-don de Marcel Mauss, la chefferie étant créée pour récompenser un chasseur étranger ayant offert son gibier aux autochtones. Ceux-ci lui donnent la chefferie pour qu'il continue à faire bénéficier la communauté de ses bienfaits. Des rites sont alors chargés de faire du chef une sorte de surhomme, doté d'un double féminin, un masque qu'il est seul à porter et qui fait écho aux autres conceptions de la personne physique du chef de quelques populations voisines. Par la suite, l'auteur examine les répercussions des trois colonialismes qui ont affecté les DÌÌ, celui des Peuls au xixe siècle et ceux des Allemands et des Français au xxe siècle. Aujourd'hui, après l'arrivée de l'islam et du christianisme, les Dìì se disent tous soit chrétiens soit musulmans. Leur dilemme consiste à décider ce qu'ils peuvent garder de leurs rites traditionnels, afin de ne plus passer pour des païens. Cet ouvrage d'anthropologie politique, destiné à ceux qui s'intéressent aux idéologies politiques des chefferies et des royaumes (royauté sacrée ou « divine »), montre aussi les mécanismes qui empêchent le pouvoir cheffal de se muer en despotisme. Il fait voir également comment un peuple africain contemporain maintient ses traditions tout en les adaptant au cadre étatique actuel, en proposant de nouvelles solutions administratives.

There are no comments for this item.

Log in to your account to post a comment.
Conditions d'accès :
Le centre de Documentation est ouvert à tous publics. Lecteurs extérieurs : merci de prévenir de votre visite. Prêt (avec un garant) : 10 documents / 1 mois.

Horaires d'ouverture :
Tous les jours selon les disponibilités de l'équipe
Horaires indicatifs : 9h30 - 12h00 et 13h - 16h30
Adresse :
Centre de Documentation A.G. Haudricourt
CNRS - ARDIS, ex UPS 2259
Bât. D – RDC
7 rue Guy Moquet
94800 Villejuif
Site web / Twitter

Contacts :
Documentation.haudricourt [at] vjf.cnrs.fr
01 49 58 37 20