Bibliothèque du Centre A.G. Haudricourt
Cover image
Normal view MARC view ISBD view

La musique savante iranienne, la contribution à l'analyse des systèmes modaux et de la métrique [Texte imprimé] /

de Zarbafian, Dariush (aut.) ; Aguila, Jésus (ths.) ; Arom, Simha (ths.)Université Toulouse-Jean Jaurès (dgg.).
Collation: 1 vol. (294 f.) ; 30 cm. + 1 cédérom.Titre traduit: Iranian erudite music, contribution to the analysis of the modal systems and metric.Note de thèse: Thèse doctorat : Musicologie : Toulouse 2 : 2008.Édition: [S.l.] : [s.n.], 2008.Contenu: La présente recherche a pour but d'étudier l'ensemble du répertoire de la musique savante iranienne appelé radif. Elle propose une nouvelle classification des modes de cette musique, considérant que, pendant l'ère moderne de la musique iranienne, l'influence de la théorie de la musique occidentale d'une part, et une articulation faussée entre la théorie et la pratique de cette musique d’autre part, ont conduit à une classification arbitraire des modes iraniens. En effet, au cours de leur histoire, ces systèmes - par ailleurs très anciens -, ont subi des altérations majeures qui en ont occulté la cohérence initiale. En tant que musicien praticien et originaire de l'Iran, nous avons été confronté à bon nombre d’incohérences dans nos multiples tentatives de d’appréhension globale du système modal iranien ; les explications théoriques existantes n’ont jamais pu satisfaire totalement notre curiosité. Dans cette thèse, nous avons – humblement – cherché à dénoncer les faux semblants. Nous avons engagé une démarche scientifique, afin d’essayer de mettre en évidence une classification plus simple et plus cohérente. Notre position, entre émique et étique, place notre recherche au centre d'un double échange, en partageant les deux approches, tant occidentale qu’iranienne - ce que nous appelons le "partage temporel du savoir". L'originalité de notre démarche est, qu'au lieu d'accepter tel quel l'héritage que nous avons reçu, nous avons essayé de fonder notre travail sur des aspects plus structurels et techniques, en empruntant nos méthodes à Simha Arom. En effet, après nous être demandé s’il fallait traiter de ces musiques iraniennes dans le domaine exclusivement ethnomusicologique ou bien musicologique, il nous a paru évident que nos travaux, qui sont avant tout dirigés vers les aspects structurels et techniques et utilisent des méthodes d'analyse plus proches de celles de la musicologie, se positionnent plutôt dans le domaine de la musicologie - la dimension ethnologique n’étant pas abordée dans cette étude.The purpose of the present research is to study the whole repertory of the Iranian erudite music radif. It proposes a new classification of the modes of this music, considering that, during the modern era of Iranian music, there is the influence of Western music theory, as well as the influence of a distorted articulation between the theory and the practice of Iranian erudite music which led to an arbitrary classification of the Iranian modes. During their history, these very old systems, underwent major deterioration which occulted their initial coherence. As musician expert from Iran, we were confronted with considerable inconsistencies during our multiple attempts of total apprehension of the Iranian modal system ; the existing theoretical explanations could never completely satisfy our curiosity. In this thesis, we humbly sought to denounce the pretences. We engaged a scientific approach in order to try to highlight a simpler and more coherent classification. Our position, between emic and etic, place our research in the center of a double exchange, by sharing the two approaches : Western and Iranian - what we call the “temporal division of the knowledge”. The originality of our research is that instead of accepting the heritage just as we received it, we tried to base our work on more structural and technical aspects, by borrowing methods from Simha Arom. Indeed, after questioning whether it was necessary to treat these Iranian music in the field exclusively ethnomusicology or rather musicology, it appeared obvious to us that our work, which above all directed towards the structural and technical aspects and use methods of analysis closer to those of musicology, positions rather in the field of musicology - ethnological dimension not being approached in this study.Sujet RAMEAU: Radif Thèses et écrits académiques | Dastgāh Thèses et écrits académiques | Musique Intervalles et gammes Thèses et écrits académiques | Musique traditionnelle Iran Thèses et écrits académiques | Micro-intervalles Thèses et écrits académiques | Mélodie (théorie musicale) Thèses et écrits académiques Thématique: Culture, art, littérature Thématique spécifique: Musique | Analyse modale | Métrique Géographique: Iran Type de document: ThèseLangue du document: françaisPays d'édition: France
Location Call number Status Date due
AG Haudricourt
TH ZARB / LMS-453 (Browse shelf) Available

Thèse doctorat : Musicologie : Toulouse 2 : 2008

Bibliogr. f. 284-288. Discogr. f. 289-290.

La présente recherche a pour but d'étudier l'ensemble du répertoire de la musique savante iranienne appelé radif. Elle propose une nouvelle classification des modes de cette musique, considérant que, pendant l'ère moderne de la musique iranienne, l'influence de la théorie de la musique occidentale d'une part, et une articulation faussée entre la théorie et la pratique de cette musique d’autre part, ont conduit à une classification arbitraire des modes iraniens. En effet, au cours de leur histoire, ces systèmes - par ailleurs très anciens -, ont subi des altérations majeures qui en ont occulté la cohérence initiale. En tant que musicien praticien et originaire de l'Iran, nous avons été confronté à bon nombre d’incohérences dans nos multiples tentatives de d’appréhension globale du système modal iranien ; les explications théoriques existantes n’ont jamais pu satisfaire totalement notre curiosité. Dans cette thèse, nous avons – humblement – cherché à dénoncer les faux semblants. Nous avons engagé une démarche scientifique, afin d’essayer de mettre en évidence une classification plus simple et plus cohérente. Notre position, entre émique et étique, place notre recherche au centre d'un double échange, en partageant les deux approches, tant occidentale qu’iranienne - ce que nous appelons le "partage temporel du savoir". L'originalité de notre démarche est, qu'au lieu d'accepter tel quel l'héritage que nous avons reçu, nous avons essayé de fonder notre travail sur des aspects plus structurels et techniques, en empruntant nos méthodes à Simha Arom. En effet, après nous être demandé s’il fallait traiter de ces musiques iraniennes dans le domaine exclusivement ethnomusicologique ou bien musicologique, il nous a paru évident que nos travaux, qui sont avant tout dirigés vers les aspects structurels et techniques et utilisent des méthodes d'analyse plus proches de celles de la musicologie, se positionnent plutôt dans le domaine de la musicologie - la dimension ethnologique n’étant pas abordée dans cette étude.

The purpose of the present research is to study the whole repertory of the Iranian erudite music radif. It proposes a new classification of the modes of this music, considering that, during the modern era of Iranian music, there is the influence of Western music theory, as well as the influence of a distorted articulation between the theory and the practice of Iranian erudite music which led to an arbitrary classification of the Iranian modes. During their history, these very old systems, underwent major deterioration which occulted their initial coherence. As musician expert from Iran, we were confronted with considerable inconsistencies during our multiple attempts of total apprehension of the Iranian modal system ; the existing theoretical explanations could never completely satisfy our curiosity. In this thesis, we humbly sought to denounce the pretences. We engaged a scientific approach in order to try to highlight a simpler and more coherent classification. Our position, between emic and etic, place our research in the center of a double exchange, by sharing the two approaches : Western and Iranian - what we call the “temporal division of the knowledge”. The originality of our research is that instead of accepting the heritage just as we received it, we tried to base our work on more structural and technical aspects, by borrowing methods from Simha Arom. Indeed, after questioning whether it was necessary to treat these Iranian music in the field exclusively ethnomusicology or rather musicology, it appeared obvious to us that our work, which above all directed towards the structural and technical aspects and use methods of analysis closer to those of musicology, positions rather in the field of musicology - ethnological dimension not being approached in this study.

There are no comments for this item.

Log in to your account to post a comment.
Conditions d'accès :
Le centre de Documentation est ouvert à tous publics. Lecteurs extérieurs : merci de prévenir de votre visite. Prêt (avec un garant) : 10 documents / 1 mois.

Horaires d'ouverture :
Lundi à jeudi : 10h00 - 12h00 et 13h00 - 17h30
Vendredi : 10h00 - 12h00
Adresse :
Centre de Documentation A.G. Haudricourt
CNRS - UPS 2259
Bât. D – RDC
7 rue Guy Moquet
94800 Villejuif
Site web / Twitter

Contacts :
Documentation.haudricourt [at] vjf.cnrs.fr
01 49 58 37 20